Romain Slocombe, Brume de printemps

Mars 1995: les terroristes de la secte Aum-Vérité Suprême préparent l'attentat au gaz sarin dans le métro de Tôkyô. C'est le moment choisi par le photographe Gilbert Woodbrooke pour revisiter les îles du Soleil Levant, cette fois au service d'un reporter de télévision assoiffé de sexe. Deux étudiantes japonaises sont leurs premières victimes, tandis que les maffiosi de l'extrême-droite nipponne dégainent à nouveau leurs sabres…

Woodbrooke plus yakuzas plus Aum: la collision, dans un Japon au bord de la crise de nerfs, ne pouvait être qu'apocalyptique!

En même temps qu'il la reconnaissait, Makoto sentit l'érection tendre son pantalon. Le parfum de la jeune fille, et la fermeté de ses seins, en étaient naturellement la cause. Réagissant rapidement, Makoto psalmodia dans sa tête le mantra approprié: “AUM UMATI, UMATI, CHALA, CHALA, SVAHA!”. Il s'interrompit, confus. Zut. Celui-ci guérissait plutôt les hémorroïdes. Paniqué, le frère novice chercha à se rappeler le mantra indiqué pour neutraliser l'influence de l'activité sexuelle illicite. La jeune handicapée tourna son visage vers Makoto. Et lui fit un petit sourire.

(“Bizzar-t-e?”, vous avez dit “Bizzar-t-e?”)

Apocalyptique, certes. Halluciné. Déjanté. Totalement-à-côté-de-la-plaque.

On pourrait continuer un moment comme ça.

Ce qui est certain, c'est que ce petit chef d'oeuvre d'étrangeté sauve les tombereaux de récents mauvais polars français, pâles imitations de mauvais polars commerciaux à tendance thrillerienne, typique de ce siècle de déclin de la francophonie. Où sont donc passées les Manchette?

Outre l'ambiance incroyable dans laquelle nous fait évoluer les personnages (tous très convaincants, des majeurs au mineurs), Slocombe1) est aussi pourvu d'un humour décapant et jaune canari (l'influence de sa grand-mère juive, sans doute?).

On rit beaucoup à la lecture de ce sacré pavé (712 pages tout de même) qu'on avale aussi vite qu'un bon suchi: goulûment. Et ma douce peut confirmer, puisque cet OVNI lui a été offert par sa fille S.R. pour son récent anniversaire, déniché dans notre librairie favorite, sans avoir fait tomber aucun bouquin d'une de ses improbables piles, ce qui est une gageure.

Je vais courir chez Barone voir si je peux trouver d'autres bouquins de cet auteur extra-terrestre, en tout cas celui-ci fait partie d'une trilogie.


1)
qui semble d'ailleurs être lui-même un personnage plutôt particulier, écrivain - aussi pour enfants, mais aussi auteurs de BD et surtout photographe, passionné par de jeunes et jolies asiatiques sexy en uniforme d'infirmière soignant des patientes handicapées, fin connaisseur de l'histoire contemporaine japonaise - ah, le récit de l'incendie de Tôkyô, sacré moment
  • billets/2019/0811romain_slocombe_brume_de_printemps.txt
  • Dernière modification: 2019/08/11 21:01
  • par radeff