Авария на Чернобыльской АЭС

Que reste-t-il de la pire catastrophe nucléaire de l’histoire?

30 ans après Tchernobyl, un article à lire sur swissinfo

Trente ans après, les traces de la catastrophe sont encore palpables. Au Tessin et dans certaines vallées des Grisons, on trouve encore du césium 137 dû à Tchernobyl, constate Christophe Murith[1]. «Le césium perdure surtout dans les couches supérieures de l’écosystème forestier. Il s’accumule dans les champignons et la chair des animaux sauvages. Aujourd’hui, il arrive encore que la concentration de césium dans les sangliers dépasse la valeur limite. Dans ce cas, la viande ne peut pas être commercialisée».


Note

[1] responsable de la Section Risques radiologiques de l’Office fédéral de la santé publique

  • billets/30_ans_apres_tchernobyl.txt
  • Dernière modification: 2019/03/09 10:01
  • par radeff