Charles Willeford, Une seconde chance pour les morts

11097-medium.jpg

Dans les vieux dossiers de la police de Miami, il y a cinquante homicides non résolus. Tous remontent a quelques années, certains beaucoup plus anciens que d'autres. Ils n'ont pas été résolus à cause du manque de temps. Il n'y a jamais assez de temps. Une affaire se résout presque toujours dans les premières vingt-quatre heures. Après trois ou quatre jours, quelque chose d'autre intervient, et après deux semaines, à moins d'un coup de chance, il y a un nouveau crime. Après six mois, l'homicide en question se retrouve si loin sur la liste d'attente que les pistes sont plus froides que la victime. Le chef du sergent Hoke Moseley lance pourtant ses hommes sur ces "pistes froides", seul moyen pour lui d'obtenir une promotion. L'ennui, c'est que Moseley est aussi sur une "piste chaude", née de la mort suspecte, par overdose, d'un gamin. Une seconde chance pour les morts est la deuxième enquête de Hoke Moseley que le lecteur a pu découvrir dans Miami Blues.

Note Fred

Polar assez hautement déprimant du triste Moseley et son dentier bleuté, sociologiquement pas mal.

  • billets/charles_willeford_une_seconde_chance_pour_les_morts.txt
  • Dernière modification: 2019/02/14 06:45
  • par radeff